Lipari – Iles Eoliennes

Lipari est l’île la plus étendue et la plus peuplée de l’archipel des Îles Eoliennes. Elle offre au voyager qui arrive en bateau la vision de son Acropole présidée par la Cathédrale avec une entrée de chaque côté.

Très près de Salina et Fillicudi, est une des destinations plus connues de l’archipel.

On retrouve sur l’ile des traces d’installations humaines depuis la période néolithique attirées par la richesse de l’obsidienne, matière principale pour des outils de coup de la préhistoire. Plus tard les Grecs provenant de Rhodes, s’y établirent en 580 avant J.C., construisirent la ville appelée Lipara et la fortifièrent. Les Romains n’ont pas sous-estimé l’importance de s’installer à Lipari et au Moyen Age les Normands construisirent la Cathédrale de Saint Bartolomé.

En 1544 le pirate sarrasin Barberousse détruisit Lipari, qui fut reconstruite avec de nouveaux remparts par les Espagnols.

Comment Arriver.

Milazzo est le port de sortie des Ferries qui communiquent l’archipel des Eoliennes avec la Sicile. Voici les routes et horaires.

À voir a Lipari

Outre les attractions marines communes avec le reste des îles Eoliennes, Lipari a des carrières d’obsidienne et de pierre ponce. Celles-ci ont été avant la fermeture récente, quelques-unes des plus importantes dans le monde entier.

La ville se compose de deux emplacements marins, Marina Lunga et Marina Corta, et au milieu d’eux se dresse l’acropole. Sur le même promontoire, le périmètre de la paroi contient également la Cathédrale et le château. De la première Cathédrale normande de Lipari subsistent peu de vestiges, suite à la mise à sac par le féroce corsaire Ariadeno Barberousse et Lipari fut réédifiée et repeuplée par Charles Quint à la fin du XVIe siècle.

La Cathédrale de Saint Bartolomé située dans la citadelle fut construite en 1080 par le roi normand Roger Ier, grand Comte de Sicile, reconstruite après le pillage ottoman de 1.544 et modifiée à plusieurs époques, jusqu’en 1861. L’édifice actuel date du XVIIIe siècle. Parmi les nombreux ouvrages qui s’y trouvent nous soulignons la statue d’argent de Saint Barthélemy et une belle peinture de la Vierge du Rosaire, du début du XVIIe siècle. Le cloître voisin remonte à la période normande, récupéré grâce à une restauration minutieuse.

La Cathédrale de Lipari

L’Eglise « dell’Addolorata », d’origine médiévale et ornée d’autels baroques en bois et l’Eglise de l’Immaculée, de la moitié du XVIII e siècle avec des fresques baroques complètent la belle esplanade sur le promontoire de Lipari, où depuis 1950 sont exécutées des fouilles afin d’illustrer le tableau complexe de la culture populaire dans la Méditerranée. Les découvertes abondantes sont exposées dans le Musée Archéologique Eolien dans le voisinage immédiat de la Cathédrale.

Il n’est pas surprenant, il détient l’un des plus grandes collections d’intérêt archéologique en Italie. Le musée est logé dans plusieurs bâtiments, le tout dans les murs. Le musée est divisé en cinq sections qui illustrent l’histoire ancienne de l’archipel éolien de la préhistoire à l’époque romaine, avec une section spéciale sur le fond des volcans. Parmi les points forts du musée il y a une riche collection de la poterie et des modèles des masques.

A’ l’extérieur du musée, on ne peut pas manquer la visite du parc archéologique de Contrada Diana, qui abrite de nombreuses sarcophages et des tombes de la période gréco- romaine (IVe – IIe siècle avant J.C).

En regardant vers sud, vous pourrez contempler l’un des panoramas les plus photographiés de la Sicile. Marina Corta conserve presque intact la zone du port avec les typiques maisons basses des pêcheurs du début du XXe siècle. Dans le port accostent les petites embarcations qui relient Lipari avec les autres iles et avec la Sicile.

Marina Corta

Via Garibaldi est très animée avec ses nombreux commerces, ses boutiques de souvenirs en céramique, ses étalages de câpres et vin Malvasia de Salina.

Plages et Excursions à Lipari

Ça vaut ne pas perdre le tour de la route panoramique (26 Km), à faire en voiture, scooter ou en vélo. Ces véhicules peuvent être loués dans les magasins dans le port de Lipari : Les rues sont étroites et la conduite audace des résidents, plus habitués aux tournants à l’égard des touristes, invite à la prudence.

Les plages sont également desservies par une ligne de bus qui relient Lipari avec les plages les plus belles de la Sicile : Canneto, Porticello et Acquacalda. Nous vous conseillons de vérifier les horaires des bus sinon vous devez y aller à pied.

Une autre option consiste à utiliser les services de quelques-unes des nombreuses agences d’excursions pour toutes les Îles Eoliennes jusqu’à l’épuisement. Recherchez, comparez, essayez d’obtenir une réduction substantielle et signez les meilleures conditions. Il peut être la peine de payer un peu plus en échange d’avoir le temps de prendre des photos des plus beaux endroits, au lieu de faire un vrai rallye en bateau.

Côte de Lipari

Le long de la côte nord-est de Lipari, entre Capo Rosso et Porticello il y a les carrières de pierre ponce et d’obsidienne. La route qui longe la côte est complètement blanche, et vous pouvez encore voir les quais anciens utilisés pour charger les pierres extraites sur les navires.

Localité Acquacalda

La pierre ponce caractérise le paysage de rêve de deux belles plages, celle de Papesca, où il y a encore quelques vestiges de l’infrastructure minière, et la Spiaggia Bianca, au nord de Canneto, une entendue de pierre ponce qui arrive à la mer d’une couleur turquoise. En continuant vers Acquacalda la route coupe les rivières en provenance des Rocche Rosse. Nous vous suggérons de plonger à pied dans ce paysage spectaculaire, fait de conglomérats caractéristiques en lave.

Près du petit village de Quattropani, un sentier mène aux anciennes carrières de Caolino. C’est l’un des endroits les plus beaux et les moins visités de Lipari, avec ses fumerolles encore en activité.

La dernière localité avant de prendre le chemin de retour pour Lipari est Pianoconte, où on trouve le belvédère Quattrocchi, d’où vous pouvez admirer une vue grandiose qui résume bien le pourquoi le paysage des îles Eoliennes est le protagoniste de beaucoup de cartes postales.

La côte de Lipari.

Ça vaut de faire un détour par les thermes romaines de S. Calogero, les plus anciennes du monde, un centre thermal restauré qui exploite ses eaux thermales pour le traitement de plusieurs pathologies. La découverte de la tombe à tholos mycénienne datant du XIVe siècle avant J.C et unique dans son genre hors de la Grèce, a trouvé des preuves d’un commerce florissant avec la Magne Grèce.