Ragusa

Vous ne pouvez pas visiter la Sicile sans découvrir la ville de Ragusa, une “île dans une île” dans le sens figuré, une ville de province à la fois calme et vivante, loin des villes broyants comme Palerme ou Catane. Située sur une falaise d’environ 550 mètres, Raguse est une des magnifiques villes baroques classiques de Sicile. Elle est clairement divisée en deux zones, une partie en hauteur, la vieille ville, reconstruite après le dévastateur tremblement de terre de 1693, et une partie inférieure, la ville moderne appelée Ibla construite peu après sur un plateau.

Magnífica vista de Ragusa Ibla desde el balcón y las escalinatas que la separan de la ciudad nueva. Foto de María Calvo.
Magnífica vista de Ragusa Ibla desde el balcón y las escalinatas que la separan de la ciudad nueva. Photo de María Calvo.

Dans la vieille ville de Ragusa Ibla on retrouve une grande avenue appelé le corso XXV Aprile jalonné d’églises et de magnifiques bâtiments de style baroque. C’est un grand plaisir de flâner dans les ruelles de Ragusa Ibla, de descendre ou monter les nombreux escaliers, de s’arrêter sur les places et d’admirer les superbes bâtiments baroques. Une magnifique cité médiévale construite avec de la pierre calcaire à la blancheur éclatante qui transforme Ibla en une ville lumineuse.

Ragusa Ibla – les Grecs ont appelé la ville Hybla Heraia – fait partie des sept villes du baroque tardif de la vallée du Noto, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité de l’UNESCO. Les autres villes sont: Caltagirone, Militello, Vallée de Catane, Catane, Modica, Palazzolo, Noto et Scicli.

Découvrir la ville

Raguse Superieure

Notre itinéraire commence en la ville haute – pour la rejoindre depuis Ibla, il faut emprunter les 242 marches de la Scale qui nous offre des belles panoramiques de la ville -. De part et d’autre de cette autrefois unique liaison entre les deux villes, dérivent des ruelles qui cachen des églises et des demeures nobles aux belles façades.

Monuments et Musées

Le Musée Archéologique Ibleo

Le Musée Archéologique Ibleo – se trouve dans l’Hotel Mediterraneo (accès para la via Natelli) – présente une exposition d’archéologie et l’histoire de la province de Ragusa et de la Sicile du néolithique à la Sicile de l’Antiquité tardive. Le musée est divisé en six sections: la préhistoire – populations siculas -, les Grecs dans la province – restes des nécropoles de Passo marinaro, Rifriscolano et Dieci Salme, dans la ville grecque de Camarina (VIIe-IIe siècles av. J.C); les villes de la Sicile archaïque et classique – Monte Cassia de Licodia Eubea et Castiglione -, les centres hellénistiques – Cscornavacche -, la fin des installations romaines – Cucana, près de S. Croce Camerina – et les nouvelles collections et acquisitions. Les collections sont classées par ordre chronologique.

Face au musée, on peut voir la vallée de San Domenica et trois ponts entre la ville du Settecento et la ville du novecento.

Cathédrale San Giovanni Batista, dans la haute Raguse. Photo de A. Pedrueza.
Cathédrale San Giovanni Batista, dans la haute Raguse. Photo de A. Pedrueza.

On continue en direction nord, par la via Roma, jusqu’à le corso Italia qui traverse Ragusa d’est en ouest. Dans le numéro 109 Corso Italia, vous pouvez admirer le Palazzo Schinina et à la fin de la via Roma, une vue exceptionnelle de la Vallée de S. Leonardo. A l’intersection de la via Matteotti et du corso Italia, sur la belle place San Giovanni, on trouve la Ccathédrale de S. Giovanni Battista (1706-1778) – oeuvre de Mario Spata et Rosario Boscarino – avec sa monumentale façade baroque ornée de trois portails richement décorés: celui du centre possède des colonnes et statues qui représentent l’Immaculée, le Baptiste et saint-Jean l’évangéliste. On peut voir aussi deux cadrans solaires de 1751. A l’intérieur, la nef est ornée de voûtes dorées en stuc rococo, et le chœur et les murs du transept de niches entourées de statues. La coupole décorée de fresques et l’orgue retiendront votre attention.

A côté de la cathédrale, on découvre le Collegio di Maria (1796) et des tableaux de Tommaso Pollaci à l’intérieur. Sur la droite de la cathédrale, le Collège de Jésus, à la façade plus sobre, et juste derrière la cathédrale, un édifice baroque: la Casa Conica. Et en descendant le corso Italia, des majestueux palais: le Palazzo Lupis, le Palazzo delle Poste (place Matteotti), le Palazzo del Comun – fresques de Duilio Cambelotti -, le Palazzo Zacco et le Palazzo Bertine – admirez les masques grotesques -.

L’escalier de l’Alita Commendatore relie Ragusa Ibla et Raguse, la ville plus moderne qui domine la vieille ville. Elle a été construite selon un plan urbain très ordonné avec des rues rectilignes, une harmonie des places, jeux de perspectives,…

Ragusa Ibla

Le corso Mazzini nous amène a Ragusa Ibla, la ville basse, l’un des plus belles cités de la Sicile, reconstruite lors du tremblement de terre de 1693 sur le même modèle architectural: des chefs-d’oeuvre de Gagliardi. Le plan de la ville reste médiéval, avec des ruelles étroites, d’escaliers, de passages secrets, des façades et balcons richement ornés. La via Mercato monte vers le sommet d’Ibla et offre une belle vue sur la vallée.

Monuments

L’église S. Maria delle Scale ou delle Cateratte, la plus vieille de la ville, fut reconstruite après le tremblement de terre de 1693 en gardant des parties de la structure originale du XVe siècle ainsi que le portail et le clocher. L’intérieur, de style gothique Renaissance, conserve un retable en terre cuite polychrome. Depuis son piton rocheux, on découvre une des plus belles vues sur Ibla. De l’autre côté des escaliers, s’élève une église du XVIIIe siècle avec un joli clocher orné de faïences de Caltagirone: Santa Maria dell’Idria, construite par les chevaliers de l’ordre de malta. A l’intérieur, on remarque cinq autels en pierre. Admirez aussi le palais baroque de la Chancellerie (Palazzo Nicastro), remarquable construction de style baroque (1760) à la façade étroite orné d’un balcon et de beaux chapiteaux.

Detaille du balcon orné du Palazzo della Cancellerie.
Detaille du balcon orné du Palazzo della Cancellerie.

Le Palazzo Cosentini est le premier palais de Raguse de style baroque, avec des balcons ornées de sculptures d’animaux, de monstres, des masques parmi les plus belles de Ragusa…et le Palais Bertini – de la même époque -, et les trois macarons de la façade représentant le riche, le noble et le pauvre.

Sur la piazza Repubblica se trouve l’église delle Anime Sante del Purgatorio et le Palazzo Sortino Trono, un élégant palais baroque à la façade orné de quatre balcons décorés de sculptures et masques.

Eglise della Madonna dell’Idria.
Eglise della Madonna dell’Idria.

Jardin Hybléen – Giardino Ibléo

Un jardin construit au sud de la ville lors de la reconstruction de la ville. Il possède une grande allée bordée de palmiers. Un lieu agréable pour se reposer avant de continuer la visite à la ville. Il y a des petits espaces aménagés avec des bancs en pierre pour faire une pause. Le balcon du jardin domine toute la vallée de San Leonardo. A l’intérieur du parc se trouvent deux églises: celle des Cappuccini Vecchi (Vieux Capucins) avec de belles peintures de Pietro Novelli à l’intérieur; et celle de San Giacomo (XVIe s.) dont l’intérieur compte 11 autels: admirez le triptyque de Pietro Novelli.

A proximité des jardins on découvre des vestiges visibles de la ville médiéval: le portail de San Giorgio Vecchio, de style gothique (deuxième moitié du XVe siècle) qui marquait l’entrée de l’ancienne église San Giorgio détruite lors du tremblement de terre de 1693. Dans la même rue, vous découvrirez le palais Battaglia (XVIIIe siècle) aux façades élégantes.

A la sortie du jardin on découvre plusieurs églises: l’Eglise de Saint-François, qui nous surprend pour son clocher à bulbe d’oignons, tapissé de vraie faïence de Caltagirone; l’Eglise de Santa Maria di Valnerde, église médiévale du XVIIIe siècle; l’ancien monastère de carmélites qu’aujourd’hui est une crèche – plusieurs monastères et d’églises furent réquisitionnés par l’Etat et transformés en centre communautaire, école, garderie…lors de la réunification de l’Italie -.

Basilique San Giorgio

Sur la piazza Duomo, encadrée de palais et maisons nobles – fermés au public -, se trouve la magnifique basilique San Giorgio, une autre cathédrale construite lors du tremblement de terre de 1693 par l’architecte Rosario Gagliardi, sur les ruines de l’église San Nicolò (1738-1775). Le duomo San Giorgio, sommet de l’art baroque sicilien, fut construit en hauteur et domine la ville de Ibla. Elle possède un grand escalier monumental defendue par un haut portail en fer réalisé para Angelo Paradiso en 1890. Sa façade se divise en trois parties par des colonnes. La partie centrale, couronnée par une coupole néoclassique (1820) soutenue par 16 colonne jumelées. A l’intérieur, on remarque le magnifique autel en pierre du XVIe siècle, les sculptures des Gagini, les vitraux sont du XIXe siècle et les six panneaux en bois sculptés en 1799 qui représentent des épisodes du martyr de saint Georges.

san_giorgio_ragusa

Portail de San Giorgio Vecchio (XVe siècle)

L’un des derniers vestiges d’une église médiévale détruite suite au tremblement de terre de 1693. Dans le magnifique portail gothique on voit Saint-Georges tuant le dragon – San Giorgio est le patron de la ville -.

Piazza del duomo

La place situé devant la cathédrale de Raguse est plein de restaurants et de cafés, un magnifique lieu pour faire une pause.

Sur la Place Pola se trouve l’Eglise San Giusseppe (XVIIIe siècle), l’œuvre de l’architecte Rosario Gagliardi. La façade présente des statues de saints bénédictins. A l’intérieur, on remarque le sol de céramiques, un fresque et la statue de saint Joseph recouverte d’argent. A côté de l’église, un édifice baroque, l’ancien palais municipal.

Dans les environs de Raguse

Modica, Noto, Nécropole de Pantalica.

Marina di Ragusa ou Mazzarelli

A quelques kilomètres au sud de Ragusa se trouve le petit village de pêcheurs Marina di Ragusa, dont le nom a été dérivé de l’arabe “Mazarelli” qui signifie “Petit Port”. Au fil des années, Marina di Ragusa est devenu une importante station balnéaire à la mode en raison e sa situation géographique et son climat typiquement méditerranéen. Vous pouvez visiter les magnifiques plages, vous promener pour voir la Tour de Cabrera, construite au XVI siècle,…En été, le 15 Août, le village de Marina di Ragusa célebre la Fête de Notre-Dame de Portosalvo, avec une longue procession à la mer avec la statue de la Vierge placée sur un bateau, suivi par les bateaux des pêcheurs du village. Et le deuxième samedi de septembre, la Fête de l’Adieu, où vous pouvez déguster des produits locaux, contempler les feux d’artifice sur la mer.

Château de Donnafugata

Le Château de Donnafugata se situe à quelques kilomètres de Raguse, un château médiéval, remanié dans le style néogothique au XIXe siècle. On peut penser que le nom du château « Donnafugata » fait référence à une dame en fuite, mais son nom provient de l’arabe Ayn As Jafat « fontaine de santé », Ronnafuata en dialecte sicilien, qui a été déformé au fil du temps. Il est entouré par un parc immense fleuri décoré avec des statues, fontaines, temples. Actuellement vous pouvez visiter une bonne partie du château: 20 salles richement décorées avec des fresques et un mobilier original, mais aussi le magnifique parc et le fameux labyrinthe. Il faut dire que le réalisateur Luchino Visconti choisi le château pour certaines scènes de son pour son film « Le Guépard ».

Que voir, que faire.